Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma vie avec Liberace

Publié le par Lady Chester

Ma vie avec Liberace

Résumé de ma Vie avec Liberace : Durant l'été 1977, le jeune Scott Thorson entre dans la loge du célèbre pianiste Liberace... Malgré leur différence d'âge et leurs origines sociales opposées, les deux hommes entament une liaison secrète. Cette relation, souvent orageuse, va durer cinq ans...

 

Ma vie avec Liberace est un téléfilm dramatique américain de Steven Soderbergh produit par HBO et diffusé en 2013.
Il est sélectionné dans la compétition officielle du Festival de Cannes 2013, et il est le premier téléfilm de l'histoire du festival à concourir pour la Palme d'or. Il fait également l'ouverture du Festival du cinéma américain de Deauville 2013.

Le téléfilm aurait dû être un film mais il fut jugé trop gay par les producteurs hollywoodiens, aussi la chaine qui ose tout diffuser, HBO, a produit ce téléfilm. Succès d'audience et d'estime bien mérité pour cette histoire.

 

Avant Elvis, Elton John et Madonna, il y a eu Liberace : pianiste virtuose, artiste exubérant, bête de scène et des plateaux télévisés. Liberace affectionnait la démesure et cultivait l'excès, sur scène et hors scène. Un jour de l'été 1977, le bel et jeune Scott Thorson pénétra dans sa loge et, malgré la différence d'âge et de milieu social, les deux hommes entamèrent une liaison secrète qui allait durer cinq ans. "Ma Vie avec Liberace" narre les coulisses de cette relation orageuse, de leur rencontre au Las Vegas Hilton à leur douloureuse rupture publique.

 

Pourquoi faut-il voir ce film ?

 

- Pour la performance de Michael Douglas en Liberace. Qui s'imaginerait un seul instant le plus gros sex addict hétéro d'Hollywood incarnant une folle diva sur scène et en dehors de la scène ? Pas moi et pourtant Soderbergh l'a fait. Et le film vaut le détour ne serait-ce que pour la prestation de Michael Douglas en pianiste virtuose du Crazy Horse, Michou peut se rhabiller.

- Pour la performance de Matt Damon en bisexuel bodybuildé amoureux transi de Liberace et prêt à faire n'importe quoi pour sauver son couple. On est à l'opposé du rôle musclé de Jason Bourne dans la Mémoire dans la peau.

- Pour les costumes clinquants au point que Lady Gaga serait une petite joueuse à côté de Liberace. Fourrures, bijoux lourds, métaux, paillettes, strass, pierres incrustés sont au rendez-vous.

- Les décors reproduits retransmettent l'atmosphère des années 70, un tantinet disco sur une note music-hall de Las Vegas.

- Pour l'histoire d'amour entre les deux hommes qui est une histoire d'amour banale et universelle. Un Domine l'autre et en fait ce qu'il veut, le dominé pour sauver son couple accepte de pousser les limites de la décence en amour.

 

Le film pousse le spectateur à se poser cette question : que ferait-on par amour ?
Pour l'un pas grand-chose, pour l'autre tout. L'amour est cruel et cette histoire le démontre du premier regard à la rupture publique.

Cette histoire d'amour teintée d'amertume montre la tragédie de la vie de couple sur fond de paillettes.

Commenter cet article