Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi écrire ?

Publié le par Lady Chester

Une page blanche n’est pas grand chose pour une personne lambda. Peut-être une future lettre pour un cousin germain vivant à l’autre bout du monde ou alors un courrier de résiliation pour n’importe quelle prestation de services à une technologie du moment.

 

Ironie des actes dans cette sacro-sainte ère de la communication où le dieu ordinateur retourne dans ses cartons dès lors qu’il y a une obligation de laisser ses traces manuscrites.

Le petit cousin à l’autre bout de la planète n’est pas forcément équipé en nouvelles technologies et ne peut donc se servir des outils de communication pour vous saluer.

 

Encore plus consternant d’être obligé de rédiger de ses propres mains un courrier de résiliation à une haute autorité de ces dites nouvelles technologies.

Eux-même qui ont imposé à toute une génération d’individus la communication instantanée par écrans interposés, font un retour à l’archaïsme des contacts entre l’individu et l’administration par la rédaction manuelle du courrier “d’adieu” entre les amoureux éconduits.

 

Et si cet écrit de demande de liberté n’était finalement qu’une trace réelle de l’existence de ce lien ?

 

On dit bien que les paroles s’envolent et que les écrits restent.

 

Et c’est face à cette obligation d’écrire que l’auteur montre son passage sur terre, son existence auprès des siens, se sentir vivre.

 

Vivre ou exister ?

 

Se sent-il vivre parce qu’il écrit ? Ou existe-t-il réellement parce qu’il laisse son empreinte dans cette vie ?

 

Vivre et exister sont si proches et si différents à la fois. On ne peut finalement les dissocier. Chacun prend à parti l’un de ses verbes en fonction de son caractère et non l’humeur du jour.

 

Vivre et exister sont des états de faits qui ne correspondent aux traits de l’être humain qu’en fonction de ce qu’il soit introverti ou extraverti. C’est en cela que l’auteur passe par tous ces états de faites, démonstration facile mais non moins concluante.

 

Alors, si l’auteur n’écrit pas, il n’existe pas.

Commenter cet article