Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Plume de vie

Publié le par Lady Chester

Il serait temps que je reprenne ma plume et que j’abuse de ma réflexion, moment néfaste de l’auteur qui se laisse impressionner par son manque de confiance en ses capacités de création.

 

Est-ce que la vie ne m’inspire-t-elle pas assez quand je m’endors dans ses bras et que je me laisse bercer par les illusions de son échappatoire ?

 

Est-ce que la mort ne pourrait m’embrasser jusqu’à en avoir le souffle coupé et m’en aller me terrer dans ces pénombres abyssales ?

 

Que faire ? Quoi dire ? Comment réagir ?

 

Tant de questions.

 

Pas de réponses à l’horizon.

 

Seulement quelques sons émis des idées qui se propagent dans l’air…comme une annonce à venir, peut-être celle de la prophétie. Cette prophétie qui amène paix et sérénité, patience et tourment, s’approche à tâtons. Elle apporte la lumière perdue, celle qui fait pencher la balance, celle qui illumine de clairvoyance, celle qui met fin aux hésitations et fait écarquiller les yeux de tout un chacun.

 

Je l’attends. Je la sens. Elle est là. Elle me susurre à l’oreille d’un ton paisible que je devrais regarder différemment mon voisin.

 

Moins écouter, moins m’attacher, plus me méfier, plus en douter. Pour elle, les liens qui unissent les êtres humains sont impermanents, réalité non négligeable. J’éviterai alors les innombrables déceptions.

 

Mais peut-on réellement les éviter ? Ou simplement les réguler ?

 

La vie ça ne se règle pas comme des notes de musique sur sa partition à l’aide d’un métronome, le hasard a son trône doré sur les chemins tortueux, ombragés ou éclairés de notre destinée. Je ne tiens pas à être défaitiste en me disant que je ne peux éviter mon destin, je dois le subir.

 

Il n’en est rien.

 

Je reste la chef d’orchestre de mon quotidien. De mes erreurs, j’en retiens les leçons. De mes réussites, j’en retiens les combats. De mes immobilités, j’en retiens l’apaisement.

 

Je souris sereinement à cette non fatalité et je salue la prophétie de ce début de chemin à mes cotés.

Commenter cet article