Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le film du grenier : L'étudiante

Publié le par Lady Chester

L-etudiante.jpgSynopsis : Valentine prépare avec acharnement son agrégation, l'aboutissement de 5 années d'études difficiles. Elle ne dispose donc pas de loisirs et doit beaucoup travailler. Elle va cependant tomber amoureuse d'Edouard, un jeune musicien...

 

L’étudiante est un film sorti en 1988 au cinéma et réalisé par Claude Pinoteau, connu pour avoir révéler Sophie Marceau dans la Boum. Gaumont cherchait à renouvelle le succès des volets de la Boum et reprend la même équipe (réalisation, scénaristes, compositeur) autour de Sophie Marceau. Le film reçut un bon accueil du public sans répondre aux attentes des producteurs

L’étudiante , film où toute une génération de filles noyées dans les études, s’est projetée dans la vie surchargée de cette jeune femme mais aussi dans la peau des premiers émois amoureux.

Édouard, rôle tenu par le magique Vincent Lindon, rencontre dans une télécabine, la jeune Valentine, sublimée par une Sophie Marceau à l’orée de sa gloire. Edouard a un coup de foudre pour Valentine. Il a la chance de la retrouver à la fin des vacances, lors du retour à la gare de Lyon. Ne laissant pas passer sa chance, il invite Valentine à dîner quelques jours plus tard.

La suite on la connait, ils sortent ensemble, vivent à fond leur passion, rencontrent des déboires mais l’amour triomphe et se retrouvent et eurent beaucoup de passion.

L’étudiante  est une comédie romantique et comme toute comédie romantique, suit un schéma dont on devine la fin.

Alors pourquoi voir ce film ?

L’étudiante est déjà une histoire d’amour à la française avec un vrai quotidien français. Les acteurs sont peut-être beaux mais ne sont pas mis en valeur comme à l’accoutumée. Les looks sont débraillés, les cheveux sont hirsutes, pas de biceps, triceps, abdos, silicones en vue, du 100% naturel.

On peut naturellement alors se projeter dans la peau des personnages.

Sans compter  que les personnages vivent dans des 15m² parisiens étouffants, au lieu de l’habituel  400m² Place des Vosges. Les personnages sont authentiques, les acteurs jouent bien, le scénario est bien ficelé. Pour une fois, on y croit malgré la note du coup du foudre un peu romancé.

Visionner cette romance en 2011 parait kitsch mais on se laisse emporter par les émotions de la romance, choses que ne savent plus faire les comédies romantiques d’aujourd’hui qui tiennent surtout à jouer sur des moments hilarants.

 

 

 


 

Commenter cet article