Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'iPad, évolution ou révolution ?

Publié le par Lady Chester

iPadApple.jpgMercredi 27 janvier 2010, en direct de San Francisco, Steve Jobs, (pour ceux qui vivent dans une grotte, le patron d'Apple) a dévoilé la dernière nouveauté de la firme à la pomme : l'iPad.
Pour les fans de nouvelles technologies, ce show à l'américaine ne servait pas à grand chose puisque pour cette fois-là le secret n'a pas été bien gardé.

Résultat : on savait déjà quel serait le contenu la conférence de la pomme.

Qu'est-ce que l'iPad pour les non-avertis ?

Ce n'est pas le nouveau centre ou Jean-S. postulera pour y être à la tête (la blague du moment).
C'est une sorte d'iPhone/pod touch géant, avec un écran de la taille d'une page A4 (9,7 pouces). Vous aurez des applications de l' iPhone/pod touch comme la connexion à Internet,  l'accès à l'Appstore (la boutique en ligne de l'iPhone/pod touch). Vous aurez la possibilité d'accéder  aussi à la librairie de livres numérisés. Et le truc en plus, l'iPad veut piquer des parts de marché du Netbook puisqu'il est aussi puissant qu'un ordinateur. Vous aurez à disposition des logiciels de bureautique.
Évidemment, il ne faut pas oublier la technologie du tactile qui a été la grosse force de vente de l'iPhone.

Pour Steevie : "Mieux qu'un ordinateur, mieux qu'un téléphone, c'est la meilleure expérience que vous puissiez jamais faire" !

Alors révolution ou évolution ?


Les avis sont mitigés, les fans de la pomme vont hurler au génie de cette "tablette" qui ferait soit disant fantasmer l'industrie informatique. Très rapide, l'iPad est aussi très design avec de belles lignes comme sait si bien le faire Apple. Un micro intégré permet de le transformer en téléphone en passant par le logiciel Skype. On peut saluer la batterie qui sera enfin une grande première chez Apple : 10 heures d'usage continu sans recharge. Et avec un prix beaucoup plus bas que prévu (entre 500 et 800 dollars), le consommateur cèdera plus facilement à l'acte d'achat. L'iPad se vendra au même prix qu'un Netbook avec des options en plus qu'un simple micro-ordinateur. Il fait office d'ordinateur, de liseuse électronique, de baladeur, de lecteurs vidéos, console de jeu, etc...
Pour les enthousiastes, il y a de quoi craquer pour un tel produit hypbride. Apple réussit son pari en entrant avec ce nouveau produit sur le marché car il faudra au moins une année pour qu'un concurrent sérieux propose un produit d'un tel acabit (déjà en commençant à convaincre les éditeurs de programmer des applications pour leurs plateformes).

Pour les sceptiques, tels que moi, l'iPad va avoir du mal à trouver un créneau sur le marché car justement il n'y en a pas. Apple propose un couteau suisse : ça dépanne quand on en a besoin mais tout le monde n'a pas de couteau suisse dans sa poche. Personnellement, je ne me verrai pas taper mes textes sur l'iPad, le tactile a ses limites, ce n'est pas du tout pratique pour les applications basiques.

Pour les déçus de la technique, il n'y aurait par exemple pas d'appareils photo intégré (le netbook a une webcam en règle général lui), pas de ports (câble HDMI, cartes mémoires, etc..), pas de flash (hormis les sentiers battus de youtube). On ne peut non plus pas avoir plusieurs applications ouvertes en même temps (je suis une détentrice de l'iPhone et c'est bien pénible de ne faire plus de deux en même temps comme sur mon ordinateur). On me dira ce n'est pas un ordinateur, alors pourquoi concurrencer le marché du netbook ?
Je vais m'acheter un écran de plus pour lire mon journal ou mon magazine (on me sortira la litanie, c'est écologique, il faut penser aux arbres, mais ce type d'écran faut bien le charger avec de l'électricité et les produits de fabrication ne le sont pas plus !).

En conclusion, un bon couteau suisse qui ne casse pas 3 pattes à un canard.

It's just funny.

Commenter cet article