Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journée de deuil : Megaupload fermé !

Publié le par Lady Chester

le-fbi-ferme-megaupload.jpg

 

Megaupload, le 13e site le plus visité dans le monde, a été fermé jeudi dernier sur décision de la justice américaine. Son fondateur, Kim Dotcom, et six autres personnes ont été inculpés pour conspiration de racket, conspiration de violation de copyright et conspiration de blanchiment.

 

L'annonce, jeudi soir, fait l'effet d'une bombe sur les réseaux sociaux, la plateforme de téléchargement direct (et sa déclinaison Megavideo) faisant partie des 100 sites les plus fréquentés du monde.

Comment fonctionne Megaupload ?

Il s'agit d'un site dit de téléchargement direct : les internautes peuvent y télécharger des fichiers qui y ont été stockés par eux-mêmes ou par d'autres utilisateurs. Ces fichiers sont hébergés par Megaupload, ce qui permet à l'entreprise de proposer des vitesses de téléchargement importantes – mais la rend partiellement responsable des contenus qu'elle abrite.

Les internautes avaient deux possibilités d'accès : soit un premier gratuit mais limité à 72 minutes de streaming avant une pause obligatoire, soit un abonnement premium qui permettait une consultation rapide et illimité pour 10 euros par mois. D'une certaine manière, le site proposait une licence globale privée, réclamée de longue date par les internautes, mais que les grands acteurs du cinéma ou de la musique sont incapables de mettre en place.

Ce site est-il légal ?

En soi, Megaupload n'est pas un site illégal : le droit américain, comme le droit français, prévoit que les hébergeurs ne sont responsables de la présence de contenus illégaux sur leur service que s'ils ne répondent pas aux demandes de suppression des ayants droit. Megaupload avait mis en place une procédure de suppression des contenus illégaux, mais d'après l'acte d'accusation, le site ne l'a pas respectée.

Comment les Etats-Unis ont-ils pu bloquer un site hébergé à Hongkong ?

Les Etats-Unis ont le contrôle sur les serveurs de noms de domaine, qui permettent aux navigateurs de s'orienter sur le réseau. Ils ont donc pu boquer l'accès à Megaupload alors que son contenu n'est pas hébergé aux Etats-Unis, tout simplement en bloquant les "poteaux indicateurs" permettant aux navigateurs Internet de retrouver le site.

L'annonce de sa fermeture intervient en pleine polémique aux Etats-Unis sur des projets de loi antipiratage, qui ont poussé Wikipedia à fermer l'accès à ses services en anglais ce mercredi et Google à masquer son logo.

 

Commenter cet article