Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Google fête Eadweard Muybridge !

Publié le par Lady Chester

Aujourd’hui, 9 avril 2012, comme à son habitude, Google rend hommage via son doodle à une personne qui a apporté une pierre à l’édifice à la construction de ce monde, ici ce sera Eadweard Muybridge, l'homme qui a mis la photographie en mouvement.google-eadweard-muybridge.jpg

Eadweard Muybridge fête ainsi son 182e anniversaire avec un nouveau Doodle de Google, celui-ci va permettre à beaucoup de personnes de connaître pour ceux qui ne le savaient pas cet inventeur du zoopraxiscope. C’est l’un des premiers dispositifs permettant la visualisation de courtes séquences animées, on peut ainsi dire qu’il s’agit de l’ancêtre des dessins animés ou du GIF animé qui consiste aussi à la technique de la superposition d’images. Certains disent que c’est aussi l’ancêtre de la vidéo et du cinéma.

 

Qui est Eadweard Muybridge?

 

Né dans la banlieue de Londres le 9 avril 1830, Edward James Muggeridge part à l'aventure dès l'âge de 22 ans en émigrant aux Etats-Unis où il va exercer le métier d'éditeur. Mais quelques années plus tard, après un grave accident de diligence en 1855, le jeune homme décide de revenir dans son pays d'origine pour étudier la photographie. Pendant cinq ans, il se voue alors entièrement à ses études, multipliant les clichés et investissant pour obtenir le meilleur matériel photographique. En 1866, il obtient son diplôme et décide de repartir pour San Francisco.

Il se fera connaitre à la fin des années 1870 grâce à son procédé de décomposition du mouvement. En effet, à cette époque, le photographe prend connaissance d'une étonnante polémique par l'intermédiaire d'un de ses clients Leland Stanford, un passionné de chevaux de course : comment le cheval galope t-il ?

Le 18 juin 1878, à l'université Stanford, il réalise son expérience devant la presse. Il dispose 12 appareils photographiques le long d'une piste équestre blanchie à la chaux et y fait galoper un cheval et son cavalier. Se servant de fils tendus, il déclenche au fur et à mesure les appareils, obtenant au final les fameux clichés qui confirment la théorie de Marey. Le cheval a, à un moment donné, les quatre sabots décollés du sol. C'est la fameuse oeuvre : Le Galop de Daisy.

Dès 1879, il met au point le zoopraxiscope, un projecteur qui recompose le mouvement par la vision rapide et successive des phases du mouvement. Une invention qui remporte un grand succès et pose le photographe comme l'un des précurseurs du cinéma. 

Que voit-on dans le doodle ?

Des cases plus ou moins colorées montrant un cavalier sur sa monture. Mais dès que l'on clique sur lecture, celles-ci défilent peu à peu jusqu'à prendre une toute autre tournure. Les cases ne sont plus fixes et le cavalier se met à galoper d'abord lentement puis à toute allure. Un Doodle qui fait référence à une oeuvre bien précise, celle du galop de Daisy

Nous avons tous une fois dans notre vie, dessiné des petites animations dans nos carnets et bougé les papiers rapidement pour réaliser cette fameuse animation.

 

 

 

Commenter cet article