Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De la supériorité des femmes

Publié le par Lady Chester

de-la-superiorite-des-femmes.gifDe la Supériorité des femmes d'Alexandre Lacroix

 

(ou le pseudo livre ironique sur les rapports amoureux entre hommes et femmes)

 

Synopsis : Le narrateur de ce livre vit dans l'urgence, au jour le jour, une rupture amoureuse. Tour à tour désemparé, blessé, furieux, vengeur, délirant, il est engagé dans une sorte de course contre la montre dont l'enjeu est la reconquête de sa femme indifférente et lointaine. Epreuves initiatiques et coups d'éclats se succèdent, dans une intrigue où les figures féminines mènent la danse et où le mâle est le jouet de ses illusions.

L’auteur, Alexandre Lacroix, raconte son quotidien, ses questionnements, ses émotions, ses sentiments suite à sa rupture amoureuse d’avec sa compagne et mère de son enfant, Julien.


L’auteur est le narrateur de ce roman autobiographique qui nous livre au fil des pages, la complexité d’avoir une vie de couple dans ce monde moderne pour les trentenaires.


La vie de couple serait moins complexe pour le narrateur s’il était moins obnubilé par le sexe.


D’ailleurs, la fameuse phrase « les hommes ne pensent qu’à ça » prend réellement tout son sens durant la majeure partie du roman.


Les réflexions psychologiques et philosophiques des interactions hommes-femmes entrecoupent cet égo sexus.
Sans être mauvaise langue, le narrateur décrit tout de même sur une vingtaine de pages ses vacances avec son fils Julien, élément important pour nous montrer à quel point c’est un bon père, même s’il parait plus obsédé par la recherche d’une partenaire sexuelle sur un laps de temps de 24h – autre élément important de sa vie.
On comprend mieux pourquoi sa femme l’a jeté.


Bonne lecture, je préfère oublier ce temps gâché par ce vide littéraire.

 

 

L'extrait :

" Elle dort.
Maintenant, quand elle s'endort à mon côté, j'éprouve une confuse contrariété. Il me semble qu'elle m'échappe, qu'elle ne tombe pas dans le sommeil parce qu'elle a besoin de repos, mais par pur égoïsme. Elle dort contre moi, pour me montrer à quel point ma présence lui est indifférente. Pour son amant, elle était toujours en forme, gorgée de vitalité. Avec moi, la nuit, elle se laisse choir comme une masse. Je deviens jaloux, tellement possessif que même les rêves de Mathilde m'incommodent et me paraissent appartenir au registre de ses infidélités.
À côté d'elle, je veille. J'adore dans l'ombre une divinité silencieuse, qui se fiche de moi, qui se dérobe, qui ne m'envoie aucun signe en échange de mes supplications.
Je crois que je déteste l'amour, et la fin de l'autonomie qui l'accompagne. "

Commenter cet article

Julien Petitjean 28/10/2011 13:51



Coquille : omnibulé --> obnubilé



Lady Chester 02/11/2011 11:51



Merci Julien


Je vois que tu suis !!!



Julien Petitjean 28/10/2011 13:49



Ah, ces vacances avec mon père...



Lady Chester 02/11/2011 11:52



Et elles étaient sympas tes vacances ?