Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment tuer son boss ?

Publié le par Lady Chester

Comment-tuer-son-Boss.jpgSynopsis : Pour Nick, Kurt et Dale, la seule chose qui pourrait rendre le travail quotidien plus tolérable serait de réduire en poussière leurs intolérables patrons. Démissionner étant exclu, les trois copains échafaudent, avec l’aide de quelques verres de trop et les conseils douteux d’un ancien détenu, un plan quelque peu alambiqué, mais infaillible, pour se débarrasser de leurs employeurs respectifs... définitivement. Il n’y a qu’un problème : les plans les plus infaillibles ne le sont qu’autant que les cerveaux qui les ont conçus le sont.

 

 

Qui n’a pas rêvé une seule fois dans sa vie de vouloir tuer son patron ?

Toutes les mains font un standing-ovation sur le sujet car celui qui oserait dire le contraire est un menteur.
Sauf qu’il y a une différence entre penser à débarrasser de la surface de la terre son employeur véreux et le passage à l’acte. Et c’est là toute l’histoire de la comédie « Comment tuer son boss ? ».


Trois amis (Jason Bateman, Jason Sudeikis, Charlie Day) ont chacun un horrible patron : une nymphomane (Jennifer Aniston), un incompétent (Colin Farrell) et un tyran (Kevin Spacey). Ces amis cherchent un moyen de se défaire de leurs boulets de boss. L'un des trois se demande en plaisantant si le bon moyen ne serait pas de les tuer, sauf que la plaisanterie cesse lorsqu’ils subissent quotidiennement les pires souffrances morales de leurs employeurs. Ils décident alors de passer à l’acte et de les tuer.
Et l’espace d’un instant on se laisse à fantasmer que nous aussi nous pourrions étrangler notre boss au bureau.
Dur retour à la réalité après le visionnage du film réalisé par Seth Gordon. Comment tuer son boss ? est sa deuxième comédie, lui qui est habitué aux séries télévisées et ça sent sur grand écran.
En effet, comme dans toute sitcom qui se respecte, les actions comiques du film s’enchainent de façons prévisibles et les rires mécaniques aussi. On passe un bon moment devant le film même si ce n’est pas la comédie à retenir.


On peut garder comme points positifs le rôle à contre-emploi de  Jennifer Aniston qui campe une dentiste nymphomane et qui mène la vie dure à Dale, son assistant. Le personnage est totalement vulgaire, aguicheur, cru, tout le contraire de la « girl next door » que tout le monde aime. C’est frais et positif pour l’actrice.
Quant à Colin Farrell, il est physiquement méconnaissable. La production a effacé tous ses traits de sexy boy à qui on pardonnerait tout pour le transformer en beauf looser cocaïnomane. Il représente l’enfoiré qui sommeille en nous.
Enfin, nous retiendrons le jeu déroutant d’un  Kevin Spacey encore plus vicieux et méchant que jamais.

 

Cette comédie un peu trash vaut surtout pour son casting de méchants.

 

 

 


 

Commenter cet article