Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'ai bien ri

Publié le par Lady Chester

Contrepétrie ou pèterie

La contrepèterie est l'art de décaler les sons que l'on débite avec la bouche, cette définition contenant elle-même deux contrepèteries. En contrepèterie, on permute certaines syllabes des phrases de départ pour obtenir une nouvelle phrase ayant par principe un sens cocasse, voire grivois.


Exemple : Mon oncle perd courage devant les amas de patentes devient, en permutant le p et le m, Mon oncle perd courage devant les appas de ma tante.


Le journal Le Canard enchaîné est célèbre pour sa sélection hebdomadaire de contrepèteries, dans la rubrique intitulée Sur l'album de la Comtesse. L'usage veut qu'on ne donne jamais la solution d'une contrepèterie, chacun devant la trouver lui-même. Le faire comme au début de ce paragraphe serait en société une très grave faute de goût.

 

Exemple :

- > L'archéologue mets le produit de ses fouilles dans les caisses de sa femme ; L'archéologue mets le produit de ses couilles dans les fesses de sa femme

 

- > Il ne faut pas confondre la philantropie d'un ouvrier charpentier et les tripes en folie d'un ouvrier partant chier

 

- > Montrer son dos au goguenard - Montrer son dard au goguenots.


- > C'est parce qu'il avait une mère cocue trop dolente que Luther ne calcula pas en vain - C'est parce qu'il avait une merde au cul trop collante que Luther n'encula pas Calvin.

 

- > Chourrer le bien du voisin - Bourrer le chien du voisin.

 

Recueil de contrèpèteries

 

Site de Duhamel

 

Commenter cet article