Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mustang sort son premier opus A71

Publié le par Lady Chester

Durant ses années de lycée, Jean Felzine a assidûment fréquenté le cercle des chanteurs disparus. Et passé des journées à crooner avec Elvis, faire des concours de rimes avec Hank Williams et percer les secrets que cachent les lunettes noires de Roy Orbison.

Comme deux de ses camarades de classe en pincent pour le Diddley beat, un groupe est né. En 2007, le premier EP autoproduit de Mustang (Jean Felzine, chant, guitare, piano, Johan Gentile, basse, Rémi Faure, batterie) illustre ainsi la sidérante familiarité de très jeunes gens – aucun d’eux n’a alors 19 ans – avec les textes sacrés et les mélodies nacrées des pionniers du Tennessee.

Mais si le trio clermontois a le cœur à Memphis, c’est dans la langue de Nino Ferrer que Jean Felzine signe des textes où amour courtois rime avec humour narquois. Avec Mustang, la variété française des sixties figure au rang de la musique moderne.

Repéré par la presse spécialisée (Les Inrockuptibles, Rock & Folk, Magic) comme par les comités de sélection du Printemps de Bouges et des Francofolies de la Rochelle, Mustang caracole aujourd’hui sur tous les fronts.

Très attendu, son premier album promet d’être un concentré de rage adolescente (Je m’emmerde fait, à quarante ans de distance, écho à l’ennui terminal du 1969 des Stooges), de fantasmes chevauchés à cru (En arrière et en avant donne à l’onanisme ses lettres de noblesse – et d’ivresse) et de protest songs à double ironie (Le pantalon, chanson la plus désengagée du siècle), mais aussi de ballades, de guitares bleu Malibu et de roucoulades.

Mustang pourrait offrir au rock français les griffes et crocs qui lui faisaient défaut.



Commenter cet article

Julien Petitjean 01/10/2009 15:12


Sympa ce p'tit groupe.
J'aime bien la chanson du clip.
a+

Juju


Lady Chester 12/10/2009 21:42


Merci Juju