Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

9 semaines et demi

Publié le par Lady Chester

Elizabeth, marchand d'art contemporain, fait au cours de plusieurs rencontres fortuites, la connaissance de John, brillant courtier de Wall Street. Après quelques refus, Elizabeth se laisse séduire par les jeux amoureux, initiatiques et sexuels que John lui propose. Libérant de nouveaux fantasmes, la jeune femme découvre des émotions érotiques insoupçonnées. Mais cette relation ambiguë, finit par rendre Elizabeth malheureuse. Elle décidera de rompre.

Voilà en gros à quoi je suis résignée depuis que je n’ai plus accès au web à mon domicile (soit 6 semaines) : à sortir, lire, regarder des vidéos !
Et quitte à regarder des vidéos, on se dit tient si on se laissait aller par des classiques pour changer. Et c’est sur 9 semaines et demi que j’ai jeté mon dévolu ;-)
Comme tout le monde, je connaissais les scènes cultissimes tels que les jeux de nourriture devant le frigo ou encore l’inoubliable lapdance de Kim Basinger face à un Mickey Rourke désabusé sur le mythique « You can leave your hat on » d’un certain Joe Cocker !

Et comme tout le monde je l’ai aussitôt catalogué de film navet qui cachait un besoin de mise en scène érotisante de son réalisateur Adrian Lyne. Le film a très mal vieilli (comme la plupart des films bien ancrée dans la contemporanéité 80), la musique en est toute aussi riche en médiocrité. Comment se plonger au cœur de l’action si la musicalité ne s’y prête pas ?
C’est comme écouter une musique de cirque sur un film de guerre…

La thématique : une working girl qui tombe sous le charme d’un inconnu et démarre une relation tumultueuse, passionnelle, au limite du masochisme. Je recherche encore la working girl, Kim Basinger a plus l’air d’une secrétaire de direction épuisée de passer ses journées à rien foutre. Quant à Mickey Rourke, il donne bien le ton de sa bipolarité dans ce restaurant italien où il parle d’un assassinat en ces lieux. Que ceux qui appellent cela de l’humour noir quittent la pièce et aillent s’acheter les « Ta mère » d’Arthur pour terminer leur apprentissage de « Comment se sentir abandonné avec des phrases qui ne font rire personne, même pas moi … ».

Alors mauvais film, mauvaise réalisation, mauvaise musique, mauvais jeux d’acteurs !

On va tout de même leur accorder les scènes qui marqueront plus d’une personne dans leurs plaisirs intimes : les différentes explorations sensorielles systématiques dans chacune des scènes. Par exemple lorsque Kim, les yeux bandés, doit avaler les aliments contenus dans le frigo avec toutes ces allusions cochonnes tels que le déversement de miel sur son corps ou encore le lait qui éclabousse sur son visage. Les chiennes de garde ont dû éjecter leur poste de tv par la fenêtre à ce moment là….
Il y a aussi la fameuse scène du glaçon illustrant l’exploration tactile des corps (qui sera repris dans le très sérieux Hot Shots) ou encore le déguisement de Kim en homme qui renvoie finalement à nos rôles dans ce monde : dominant - dominé !

Il y a bien une morale à ce film : le personnage principal est en permanence décideur du début à la fin de la relation. Il se sert tout de même d’Elizabeth pour assouvir ses fantasmes, jouer à la barbie en l’habillant, la coiffant, la nourrissant, l’entretenant, la satisfaisant sexuellement ! Et elle le quitte !!! Ce que c’est compliqué une femme, je vous jure :D

Oupps, j’en suis bien une :D

Allez, pour le plus grand plaisir de tous, voici la vidéo de striptease de Kim Basinger.



Commenter cet article

Eva 04/10/2012 23:41


Je suis déconcertée ! Ce n'est en aucun cas un mauvais film, ni un mauvais scénario et surtout pas un mauvais jeu d'acteur !


Tu n'as pas aimé certes, mais ce classique n'est pas un classique pour rien !


Il y a plein de détails visuels, beaucoup de travail...


Soit tu as de la chance et tu n'as jamais vu de mauvais film (genre comédie américaine ou françaises à la con...), soit tu ne connais rien au cinéma !

Lady Chester 10/10/2012 15:21



Un classique au nom de quoi ? au nom de qui ? Aucune académie n'a dit à ce jour que c'était un classique hormis les afficionados des mauvaises comédies des années 80, et je crois comprendre que
tu en fais partie.


Je vais te retourner la pareille en disant que tu n'y connais rien au cinéma.



Lisa 14/09/2008 22:09

Si ça continue Zigzornif et moi, on va venir réparer nous même ta ligne car là ce n'est plus possible. Après les charlots, elle va nous faire la série des gendarmes ^_^.On va finir par souffrir autant qu'elle de sa coupure du net. lol

Ro' 13/09/2008 22:55

Désolé, je ne peux pas te laisser te moquer de Mickey Rourke plus longtemps... Je l'aime!

zigzornif 13/09/2008 06:09

Il faut absolument lui retrouver le net sinon le prochain billet du blog risque d'être sur un film des charlots.