Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[REC]

Publié le par Lady Chester

Angéla est journaliste pour une télévision locale. Accompagnée de son caméraman, elle relate le quotidien de ceux qui travaillent la nuit.
Ce soir, elle est dans une caserne de pompiers. La nuit est calme, aucune urgence. Jusqu'au coup de fil d'une vieille dame qui réclame du secours. Le tandem suit les pompiers et découvre en arrivant sur place des voisins très inquiets. D'horribles cris ont été entendus dans l'appartement de la vieille dame. Angéla perçoit la tension des habitants, son reportage devrait enfin sortir de la routine... Elle n'imagine pas à quel point !


Après La Secte sans Nom (2000) et Darkness (2002), le réalisateur Jaume Balaguero et son acolyte, Paco Plaza, nous offrent un film d'épouvante digne de ce nom et enfin à la hauteur de nos attentes.

Ce film est réalisé à la façon d'un reportage, caméra au poing, mais ça gigote un peu de trop à mon goût. Je me suis évanouie au bout de 40mn du film (en sachant qu'il dure à peine 1h20). Heureusement que j'étais allée accompagner mais je n'ai pas avoué mon malaise, je ne tenais pas à ce que l'on s'inquiète pour pas grand chose. A mon réveil, j'ai vidé mon estomac proprement dans un mouchoir, une pinte de coca et ça repart sans que personne ne s'en aperçoive :D

N'ayez pas peur, c'est seulement moi qui suis insortable, vous pouvez aller voir ce film oppressant lol.

[Rec] transforme un fait divers insignifiant en un huis-clos stressant. Personne ne peut sortir de l'immeuble, le spectateur découvre ce qu'il se passe en même temps que les personnages tout en étant cramponné à son siège. [Rec] maîtrise son suspens en jouant allègrement avec nos nerfs, oscillant entre l'horreur et quelques séquences humoristiques pour détendre son spectateur... Mais finalement, le film reprend sa descente en enfer et nous finissons plongés dans une angoisse intense jusqu'à la fin, basculant dans l'hystérie collective, la terreur et le chaos.

[Rec] nous tient en haleine dès le départ et fait monter la pression jusqu'à la fin.

Certaines scènes sont prévisibles, mais la tension est si dense tout au long du film, qu'on arrive toujours à être surpris, cela nous change des films d'horreurs habituels.

Si le spectateur vit à fond l'histoire c'est parce qu'on nous propose un point de vue style reportage, vivez avec nous en direct un évènement. La projection vers les personnages se fait automatiquement. Ce qui est arrivé dans ce reportage peut arriver dans un immeuble de notre quartier, qui sait chez vous ;-)

Commenter cet article

Lady Chester 16/05/2008 22:35

Sir Dracula,merci pour l'invitation....mais je crois bien que je vais décliner cette touchante invitation....mon estomac se remet doucement de toute cette hémoglobine déversée sur une bobine de film ...Et sinon bravo pour les toiles :-)

Lepolsk MATUSZEWSKI 14/05/2008 16:19

Je suis vampire et travaille  la nuit...  un rendez-vous ? belle initiative cela dit !  

Lady Chester 13/05/2008 00:00

bilingual ! vive les petshopboys !U must watch this film with me. Promised, I would not vomit you over....okay darling ?LOL.

bilingual ! vive les petshopboys ! 11/05/2008 16:59

I could never look at this film