Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Je dis ça, je dis rien"

Publié le par Lady Chester

"Je dis ça, je dis rien"

Résumé du livre Je dis ça, je dis rien d'Adèle Bréau : « Je reviens vers toi », « c'est juste insupportable », « le concombre est la nouvelle tomate » (si, si)...
À la télévision, sur les réseaux sociaux, au bureau, on entend « nonstop » ces expressions toutes faites et autres tics de langage creux et ridicules qui nous énervent !
Avec la complicité des internautes, Adèle Bréau, du site Terrafemina, a compilé et analysé les 200 pires expressions du moment, à bannir définitivement de votre vocabulaire. Ou p
as !

Petit cadeau d'anniversaire, j'ai découvert avec plaisir cet ouvrage qui recense près de 200 expressions à la mode à bannir de notre langage.

Je me suis aussi rendue compte des énormes tics de la langue française que j'avais ingurgité au fil du temps et que je répète à tue-tête en pensant fortement qu'ils font partie de la langue française. Oh malheur même si je venais à mal les utiliser dans mon boulot, mes collègues ne se gêneraient pas pour me reprendre et me faire la morale sur le mauvais usage des termes alors qu'ils sont eux-même dans le tort.

A garder tout de même en mémoire que les langues sont vivantes et donc amenées à être triturées à tout va par tout un chacun.

Si toi aussi t'as le SWAG, tu vas trouver trendy cet article.

Voici un petit condensé des termes que j'use à tout va et que je devrais bannir de ma grammaire :


- "En même temps" : L'expression "en même temps" a complètement changé de sens en quelques années. Dans le langage moderne, elle signifie "mais", "cependant" ou "pourtant", donc l'opposition, alors qu'à l'origine elle désignait plutôt la simultanéité : "au même moment", "dans le même intervalle",etc.


- "Je dis ça je dis rien" : Utilisée en général à la suite d'une bonne grosse vacherie, "je dis ça, je dis rien" semble servir, justement, à ne rien dire. Voici la tautologie dans toute sa splendeur: un élément de langage qui s'annule aussitôt qu'il est prononcé.


- "J'ai envie de te dire" : A l'instar de "je dis ça, je dis rien", le "j'ai envie de te dire" est utilisé comme pur apparat. Au lieu de simplement dire non, on dit "j'ai envie de te dire non" comme on enfilerait une bague 24 carats sur la main d'une femme très simple.


- "T'es grave" : Rien à voir avec le fait d'avoir une grosse voix ou d'être solennel, ici "être grave" signifie en gros "exagérer", ou "aller un peu trop loin". Mais de manière affective.


- "conf call" : la conf call consiste à donner rendez-vous à des gens disséminés dans plein d'endroits différents pour se téléphoner tous ensemble, pourtant une personne monologue.


- "checker" : outre ses mails, on checke un peu tout le temps : son planning, sa tenue, son mec.


- "charrette" : ancestrale expression d'architectes, à l'origine des charrettes venaient transporter les loges des apprentis le Corbusier. La charrette squatte depuis d'autres milieux.


- "brief / débrief" : très en vogue, le brief ou expression en amont de tous les éléments d'un projet, envahi notre langage. Le débrief n'est rien d'autre qu'un compte-rendu.


- "dead-line" : le monde du travail prend parfois des allures de films noirs, tu dépasses la dead-line t'es mort.


- feedback, reporting, trendy, etc...

Après avoir lu ce livre, vous ne parlerez plus jamais comme avant !

Commenter cet article